Apri/Chiudi Pannello Pannello

Il vostro contributo al Festival

ifsa porno porno indir turk sex mature porno konulu porno
Les lieux de FestivalStoria
Palazzo dal Pozzo della Cisterna
Siège de la Province de Turin
via Maria Vittoria 12, 10123  Torino

Pendant les deux premières journées, FestivalStoria sera l’hôte du Palazzo dal Pozzo della Cisterna, siège institutionnel de la Province de Turin depuis 1940. Ce choix pour une raison précise: la volonté d’amener l’histoire et les réflexions qui la concernent dans un complexe qui, au cours des siècles a joué un rôle considérable dans l’histoire de Turin.
En effet, le corps d’origine du palais remonte à l’an 1675. En 1685, il passa à la famille Dal Pozzo della Cisterna, qui, progressivement, se charga d’enrichir et d’embellir l’ensemble.
Dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, il y aura de nombreux travaux de restructuration et d’agrandissement réalisés par l’architecte Francesco Valeriano Dellala di Beinasco. Les travaux d’aménagement des appartements ont été exécutés par des maîtres artisans de talent. Le palais devint un bon exemple de baroque piémontais, mis en valeur encore des nos jours par la sobre façade qui donne sur l’actuelle via Maria Vittoria.
En 1867, quand Maria Vittoria épouse le prince Amedeo di Savoia, duc d’Aoste, le Palais, devenu demeure ducale, assume un rôle plus important.
En 1940, la famille Savoia-Aosta vend le complexe à l’Administration Provinciale de Torino. À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, la Giunta regionale di Governo née du CLN (Comité de Libération Nationale) du Piémont s’établit dans le palais et le 9 octobre de la même année, elle sera  rejointe par la «Deputazione Provinciale».

Antico Palazzo Comunale
via Salita al Castello
12037 Saluzzo (CN)

L’édification du Palais et de la Tour Communale remontent à l’an 1462, pendant le Marquisat de Ludovico I (1416-1475) et représentent une des nombreuses tentatives de la part de la classe dominante de la ville, pour réaliser une mise à jour urbanistique avec l’édification de nouveaux bâtiments publics et, plus en général, pour le renouvellement culturel de Saluzzo, dans le but d’en faire une vraie capitale de la Renaissance. Au XVIIIème siècle, le Palais deviendra le siège des bureaux municipeaux, par la suite transférés dans l’ancien Collège des Jésuites. On assiste alors à une période de décadence de l’édifice médiéval. C’est seulement à partir de 1970, que la renaissance du palais recommence: une  première intervention de restauration de la façade promue par la Municipalité en collaboration avec la Surintendance aux Monuments s’occupa de la décoration en terre cuite. En mai 2005, le Palais a été ouvert au public après un important projet de restauration des façades et des espaces internes. Au premier étage on trouve le salon d’honneur, siège dans le passé des «Congregazioni del Marchesato», avec plafond à caissons et décorations mythologiques, symboliques et héraldiques, qui remontent au XVème siècle.

Ex Convento di Santa Monica Università di Torino sede di Savigliano
via Garibaldi 6, 12038  Savigliano (CN)

Dans les premières années 2000, l’Université de Turin décide d’instituer à Savigliano (Cuneo) un siège décentré pour les Facultés de Sciences de la Formation, Langues et Littératures Etrangères, Psychologie, Pharmacie (cours des Techniques d’Herboristerie) et Agronomie (cours d’Aménagement des parcs et jardins). La structure choisie fut l’ancien Couvent de S. Monica en plein centre ville. La partie principale de l’édifice fut bâtie dans la première moitié du XVIIème siècle. En 1808, cause la suppression des ordres religieux, le couvent devint un “deposito di mendicità” (centre d’accueil pour les gens pauvres) et pendant la période de la Restauration, il servit de caserne de passage; en 1820, il revint aux sœurs qui y resteront jusqu’à la suppression de tous les ordres monastiques (Loi Siccardi, 1857).
Transformé en Hôpital Militaire jusqu’en 1973, la récupération et restauration de l’édifice ont été réalisées suite à une profonde étude des éléments architectoniques, constructifs et décoratifs (un véritable “chantier de la connaissance”). Ce projet a permis de récupérer le pré-existant dans le plein respect de l’édifice.